LA CREATION DES CHANTIERS DE LA JEUNESSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA CREATION DES CHANTIERS DE LA JEUNESSE

Message par Admin le Jeu 3 Déc - 23:32

1940 -La Création des Chantiers de Jeunesse ...

10 juin : Après la foudroyante offensive allemande commencée le 10 mai, les Allemands ont enfoncé les positions françaises et ont atteint la Seine. L'Italie déclare la guerre à la France. Le gouvernement français décide de se replier sur Bordeaux.

12 juin : le général Weygand donne l'ordre de retraite générale. L'effondrement militaire français est sans précédent : 1,6 millions de prisonniers, dont 5 commandants d'Armée, 130 généraux ; environ 100 000 tués et 300 000 blessés.

16 juin : Démission de Paul Reynaud et arrivée au pouvoir du Maréchal Pétain avec le général Maxime Weygand à la Défense Nationale, le général Colson à la Guerre, Léon Pujo à l'Air et l'amiral Darlan à la Marine.

17 juin : Tandis que le général de Gaulle s'envole pour Londres, le maréchal Pétain annonce à la nation, par radio à 12h.30, qu' " il faut cesser le combat " et qu'il va demander l'armistice aux Allemands.

18 juin : Appel du général de Gaulle aux soldats sur les ondes de la B.B.C, pour continuer le combat depuis le territoire britannique.

21 juin : Plusieurs parlementaires refusant l'Armistice parmi lesquels : Daladier, Georges Mandel, Pierre Mendès France, s'embarquent pour le Maroc pour former un gouvernement de résistance à l'occupation allemande. Arrêtés à leur arrivée à Casablanca le 24 juin par le général Noguès resté fidèle à Pétain, ils sont rapatriés en métropole.

24- 25 juin : Mise en vigueur des deux armistices avec l'Allemagne et l'Italie.

3 juillet : Attaque britannique de la flotte française rassemblée à Mers el Kébir en Algérie pour éviter qu'elle ne tombe entre les mains allemandes ou italiennes. 1297 marins français périssent ce jour là. Le même jour, les Britanniques prennent le contrôle des navires français réfugiés en Angleterre.

Le ministre de la Guerre Colson, charge le général de la Porte du Theil, ex commandant du 7 e C.A. dissous en vertu de la convention d'Armistice, de regrouper les jeunes incorporés les 8 et 9 juin, maintenant démobilisés, disséminés et errant en zone libre.

Le général de la Porte du Theil est un officier artilleur, né à Mende en 1884, ancien élève de polytechnique. Après la Première Guerre Mondiale il devint instructeur à l'école d'application de l'Artillerie et professeur à l'Ecole de Guerre. Général de brigade en 1935, il commanda l'école de Fontainebleau. A la veille de la seconde guerre, il commandait la 42° division à Metz et prenait en Mai 1940 le commandement du 7e CA. en Alsace.

5 juillet : Télégramme n° 335/EMA1 de l'état-major de l'armée aux généraux commandant les régions militaires : " général de la Porte du Theil exercera le commandement contingent incorporé en juin 1940, stop, cet officier général est accrédité auprès de vous pour traiter toutes questions relatives à sa mission ".

9 juillet : Le général de la Porte du Theil, qui fut un ancien scout, propose la création de groupements de jeunesse en zone sud (puisque les Allemands les interdisent en zone Nord) et de donner aux jeunes, par une vie de travail rude en pleine nature donc loin des villes, une formation morale et virile, toutes classes sociales confondues, sur la base d'un système mi-civil, mi-militaire. 250 000 jeunes pourraient, estime- t-on, être formés en dehors du contrôle allemand.

10 juillet : La Chambre des députés élue en 1936, et le Sénat, réunis à Vichy, votent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain et le chargent de promulguer " une nouvelle constitution devant garantir les droits du travail, de la famille et de la patrie ", mais celle-ci ne verra pas le jour. (votants : 649 ; pour : 569 ; contre : 80 ).

31 juillet : Le général de la Porte du Theil est nommé par décret, commissaire général chargé du regroupement des jeunes démobilisés, soit 86740 jeunes des contingents 39/3 et 40/1. Il forme ce qui fut initialement appelé " les camps de jeunesse ", puis " les groupements de jeunesse " et enfin " les chantiers de jeunesse ". Le décret signé par Pétain et Weygand stipule que les obligations militaires des jeunes de la zone libre sont remplacées par un service de six mois dans des groupements de jeunesse sous l'autorité du ministre de la Famille et de la Jeunesse. Ce ministère, dirigé par Jean Ybarnegaray, contrôle "les camps de jeunesse " et deux autres organisations plus élitistes : " les compagnons de France " et "l'école des cadres d'Uriage ". Les valeurs prônées par le gouvernement de Vichy pour ces mouvements sont celles de la jeunesse chrétienne d'avant guerre, basées sur l'éducation morale et religieuse et le respect de l'ordre. Selon l'historien Robert Paxton les chantiers seraient " une réponse partielle au diagnostic de la décadence ".

2 août : Le général de Gaulle est condamné à mort par contumace par le tribunal militaire de la XIIIe région militaire siégeant à Clermont-Ferrand.

9 août : Ouverture du premier camp des compagnons de France à Randan près de Vichy pour prendre en main des adolescents à partir de 16 ans et leur donner une formation morale et professionnelle. A la fin de 1940, 230 camps de compagnons auraient été ouverts en zone libre. Le mouvement inspiré par le scoutisme et l'armée se développe en prêchant les valeurs de la " Révolution Nationale " voulue par le maréchal Pétain.

14 août : De nouveaux groupements appelés " Jeunesse et Montagne " sont crées dans les massifs français à l'initiative du général d'aviation Harcourt, nommé depuis le 1er avril secrétaire général à la Famille et à la Jeunesse. En trois ans 10 000 hommes auraient été "formés" par les chantiers Jeunesse et Montagne.
Cinq groupements de jeunesse du général de la Porte du Theil d'environ 2000 jeunes hommes sont installés dans la forêt de Tronçais, le Cantal, le Jura, la haute vallée de l'Ain, la Saône et Loire. Chaque groupement (équivalant en nombre à un régiment ) est dirigé par un militaire au grade de colonel et se divise en 6 à 12 groupes ; chacun d'eux réunit 10 équipes d'environ 14 personnes commandées par un jeune du contingent. Le groupe constitue "l'unité de camp" mais n'a pas d'administration propre ; celle ci revient au groupement. Les jeunes sont occupés à des travaux forestiers en particulier à la fabrication du charbon de bois, à l'exploitation de fermes louées, ou à des travaux d'ouverture de routes. Ils habitent dans des tentes au début puis dans des baraquements construits par eux , parfois dans des maisons inoccupées ou des granges comme au groupement n°40 par exemple.

6 septembre : Le général Weygand, appelé aux fonctions de délégué général du gouvernement et commandant en chef des forces aériennes et navales en Afrique du Nord, explique que l'armistice était inéluctable puisqu'il "permettait à l'Afrique française, à la Syrie, à Madagascar de rester libre de toute occupation ennemie ". Dans l'esprit de Weygand " l'armistice n'est qu'une suspension d'armes".

23 septembre : Opération navale anglo-gaulliste baptisée "menace" devant Dakar pour tenter de rallier les populations d'Afrique Occidentale Française aux Forces Françaises Libres. Sur le point d'être bombardé par trois croiseurs et trois destroyers envoyés devant Dakar par le gouvernement de Vichy, le convoi se replie deux jours plus tard. En décembre on aura l'impression à Berlin que les Français sont prêts à entrer en campagne contre les anglo-gaullistes.

30 septembre : 46 groupements sont installés en métropole, dans le Massif Central, les Alpes, les Maures et les Pyrénées, et portent les numéros 1 à 47, le 41 n'ayant jamais existé.

3 octobre : L'organisation pyramidale des chantiers dispose à sa tête d'un commissaire général et d'un état-major à Chatel-Guyon, de six régions (dont une en A.F.N.) comprenant chacune 8 à 10 groupements dont l'effectif unitaire se situe entre 1500 et 2200 jeunes . Cinq commissaires régionaux des chantiers de jeunesse sont créés à Lyon, Marseille, Toulouse, Montpellier et Clermont-Ferrand où le commissaire général et son état-major s'installent le 26 octobre.

18 octobre : Décret d'extension des groupements de jeunesse à l'A.F.N. Sept groupements qui porteront les numéros 101 à 107 seront formés au Maroc, Algérie et Tunisie. Dès juillet, des groupements avaient déjà été plus ou moins constitués en A.F.N. avec les 8000 appelés puis démobilisés.

31 octobre : Après l'entrevue de Pétain avec Hitler à Montoire le 24 octobre, Pétain annonce aux Français : "j'entre dans la voie de la collaboration…"

4 novembre : Après deux promotions, l'école des cadres crée par le capitaine Dunoyer de Segonzac au château de la Faulconnière près de Gannat et Vichy, s'éloigne de Vichy et de ses ingérences et ouvre dans les Alpes du Dauphiné une école au château d'Uriage d'où sortiront à la fin de 1940 environ 450 stagiaires. L'école qui bénéficie de l'appui du gouvernement de Vichy obtient le statut d'école nationale des cadres de la jeunesse le 7 décembre. L'école accueillera entre septembre 1940 et décembre 1942 près de 3000 stagiaires.

Des jeunes hommes de la zone libre et de l'Afrique du Nord française en âge (20 ans) d'accomplir leurs obligations militaires y étaient incorporés pour un stage de six mois. Ils vivaient en camps près de la nature, à la manière du scoutisme, mais avec le volontariat en moins, et accomplissaient des travaux d'intérêt général, notamment forestiers, dans une ambiance militaire. Ils étaient encadrés par des officiers d'active et de réserve démobilisés, ainsi que par des aspirants formés pendant la guerre de 1939-1940. À partir de 1941 l'obligation des chantiers de jeunesse est étendue à tous les Français de zone libre devant accomplir leurs obligations militaires pour 8 mois.

Le 14 et 22 juin 1940


Le 30 juillet 1940


Le 24 Octobre 1940


Premier camp en Janvier 1941 ...
avatar
Admin
Admin

Messages : 234
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 45
Localisation : HERAULT

Voir le profil de l'utilisateur http://cjf-1940-1944.forums-gratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum