LE GROUPEMENT N° 2 "Jehan de Vienne"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE GROUPEMENT N° 2 "Jehan de Vienne"

Message par Admin le Mer 7 Oct - 15:45

LE GROUPEMENT N° 2 "Jehan de Vienne"
basé à Crotenay (Jura).
Créé en 1940, dissous le 30 novembre 1943.
Devise : "Comtois, rends-toi, nenni, ma foi".
Le site de Crotenay accueillera un des 40 groupements métropolitains destinés à accueillir des jeunes qui auraient été environ 3000, sous le nom de Groupement Camp de Jeunesse n°2 Jehan de Vienne, nom d'un célèbre amiral né à Mirebel. La plupart des baraquements ont été construits sur le modèle Adrian, ingénieur militaire déjà illustre en 1915.
Comme habitant du village et écolier de l'école primaire, notre témoin a vécu l'événement de très près.
"Crotenay était le site principal, mais d'autres unités, qui en dépendaient, étaient installées alentour, à Molain, Besain, Montrond et Pont du Navoy (infirmerie), Le Fied etc... L'administration de l'ensemble siégeait à Crotenay, dans un baraquement, près de notre école. A la récréation, nous allions rôder autour de ce bâtiment et des cuisines, il y avait des fûts de 200 l qui contenaient encore un peu de crème de marron qui faisait nos délices.
Dans notre village, il pouvait bien y avoir une cinquantaine de bâtiments. Mon père et mon oncle ont construit deux bâtiments en briques. Les autres étaient des constructions en bois montés sur une assise en béton (modèle Adrian).
Je pense que Crotenay a été choisi parce qu'il offrait à la fois la proximité de la rivière (l'Ain) et une forêt particulièrement bien fournie. A l'origine, ces camps devaient servir d'alternative au service militaire et devaient former les jeunes au civisme, au travail, au sport. Ils n'avaient évidemment pas été conçus pour alimenter la résistance, et dès que ces chantiers ont été fermés le 11 novembre 1942, au moment où l'occupant a envahi la zone libre la destinée des jeunes ne devint rien d'autre que le STO (Service du Travail Obligatoire). Naturellement, ça n'a pas plu à tout le monde et un certains nombre d'individus ont rejoint les maquis qu'ils ont pu.
Le directeur du camp de Crotenay, le commandant Aluan Henri de Fumichon a été déporté, ce qui montre bien que l'Armée d'occupation avait bien, elle aussi, une idée de ce à quoi pouvait servir ces chantiers.
Les jeunes avaient comme obligation principale d'exploiter la forêt pour son bois de chauffage et des activités sportives: il y avait un terrain de sports sur lequel les jeunes jouaient au foot.
Ils étaient habillés en vert-clair, avec des bérets. Ils ne paradaient pas et ne manoeuvraient pas, mais le soir, ils apportaient une belle animation dans le village, d'ailleurs une vingtaine d'entre eux ont fait connaissance avec l'habitant et ont plus tard épousé des filles du village.
Les baraquements étaient bien équipés, électricité avec des groupes électrogènes, pompes électriques pour l'adduction
d'eau.
avatar
Admin
Admin

Messages : 237
Date d'inscription : 04/10/2015
Age : 45
Localisation : HERAULT

Voir le profil de l'utilisateur http://cjf-1940-1944.forums-gratuits.fr

Revenir en haut Aller en bas

Baraquements et photos de groupe

Message par POPOTE le Sam 21 Nov - 11:13




L' ENTREE DU CAMP



LES BARAQUEMENTS



LES GROUPES



L'ATELIER





avatar
POPOTE

Messages : 108
Date d'inscription : 24/10/2015
Age : 45
Localisation : HERAULT

Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/lesCJF1940.1944

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum